Informations

Le professeur Raoult sans masque

Paris Match | Publié le 07/11/2020 à 11h34Par Anne Jouan et Grégory Peytavin avec Danièle Georget

Dans son bureau de l’IHU, le 21 octobre. Son dernier essai côtoie ses graphiques sur l’évolution du Covid.Pascal Rostain / Paris Match

Mégalo toxique pour les uns, génie jalousé pour les autres, il est accusé de mettre plus volontiers en lumière ses succès que ses échecs. Alors que la France vit à l’heure des couvre-feux, le cas Raoult continue de faire des étincelles.

La seconde vague à laquelle il ne croyait pas a l’ampleur d’une grande marée. Mais au quatrième étage de son antre de la fondation institut hospitalo-universtaire (IHU) Méditerranée infection, le professeur Didier Raoult reste insubmersible. Il nous reçoit avec une sérénité nonchalante, indifférent à ses échecs comme aux accusations. Imprégné de la maxime latine encadrée derrière son bureau. « Cavete, consules, quod tarpeia rupes proxima est Capitolio » (« Méfie-toi, Consul ! La roche tarpéienne est proche du Capitole »). Didier Raoult connaît ses fragilités même s’il se dit à l’abri de «l’hubris», le péché d’orgueil des anciens Grecs. «Je m’en méfie trop… Cela m’est arrivé quand j’ai réussi le concours d’internat. Je me suis par la suite senti tellement ridicule que j’en ai porté la honte toute ma vie…»

Publié par Sid Ahmed Baroudi

La vie c'est dur est-ce que vous êtes d'accord avec moi

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :